- *«Think Tank» Europe-Mexique

 Le  « Think Tank  Europe-Mexique »,

 Centre de réflexion sur l’Europe et le Mexique (entre autres).

 "Independent Think Tank"

  Pouvoir générer des solutions "pratiques" "efficaces" et "novatrices" aux défis d'aujourd'hui!

 «Think Tank» du  XXIe siècle.

  A eu son Lancement officiel hautement symbolique et historique pour la France, Mexique et l'Europe,

le jeudi 29 janvier 2015.

Au Bureau d'Information pour la France du Parlement européen à Paris. 

Après le succès de son lancement :

 

Madame Morgane BRAVO, Présidente et fondatrice du «Think Tank Europe-Mexique »

A convié

A son Forum International consacré à

« La Diplomatie au XXIe Siècle : Globale, Numérique… » 

Sous le haut patronage du Membre d’Honneur du « Think Tank  Europe-Mexique »,

Monsieur Frédéric LEFEBVRE, 

Député de la première circonscription des Français établis hors de France (Amérique du Nord).

Ancien Ministre. Candidat à la Primaire de la Droite et du Centre des Républicains. 

&

 En partenariat avec

le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international de la France. 

Le jeudi 26 mai 2016, à l’Assemblée Nationale de France

Palais Bourbon - 126 rue de l’Université. 75007 Paris.

14:00 -18:00. Suivi d’un Cocktail.

A la « Questure » de l'Assemblée nationale.   

 

PROGRAMME 

PLENIERE

 Ouverture : Maître de Cérémonie M. André Dan, Fondateur  du « Networking Performance Institute ».

Madame Morgane BRAVO, Présidente et fondatrice du «Think Tank Europe-Mexique »

 Monsieur Frédéric LEFEBVRE, Député de la première circonscription des Français

établis hors de France (Amérique du Nord).

TABLE RONDE :

Modérateur : M. André Dan,  Fondateur  du « Networking Performance Institute ». 

1. Digital soft diplomacy (soft power). What is its relationship with digital technology? La communication numérique du réseau diplomatique d’un Pays. La puissance douce (soft power) de la diplomatie publique. Les Etats-Unis au seuil d’une nouvelle ère :  Leadership, UE, What next ? 

  • M. Francesco LEONE, Conseiller pour les Affaires Economiques auprès de l’Ambassade d’Italie. En représentation de S.E.M. Giandomenico Magliano, Ambassadeur d’Italie en France. 
  • M. Jean Christophe GALLIEN, PhD, Associate Professor Paris 1 La Sorbonne University Member of SEAP, Society of European Affairs Professionals. CEO ZENON7 PUBLIC AFFAIRS et President JCGA. Columnist for France 3, France Info, France Culture & La Tribune. 
  • M. Pierre-Jean Vandoorne, Ministre plénipotentiaire, ancien ambassadeur de France au Venezuela et en Colombie, administrateur de France-Amériques, Président de la section Amérique latine-Caraïbes.  
  • M. Thierry TOUCHAIS, Directeur Général de Fondation GoodPlanet. En représentation de M. Yann Arthus Bertrand, Président de Fondation GoodPlanet.  
  • 2L'innovation dans la politique étrangère. Diplomatie numérique et l'avenir de l'engagement international. Les réseaux sociaux sont-ils un outil diplomatique et politique comme les autres ?  « L’e-gouvernance au service de la démocratie ».   
  • Mme Kadi METSANDI, Première secrétaire, Affaires économiques auprès de l’Ambassade d’EstonieEn représentation de S.E.M. Alar STREIMANN, Ambassadeur d’Estonie en France. 
  • Mme Sara KEUSEN, Conseillère de presse, ancienne Conseillère politique. Ambassade de Suède à Paris.
  • Mme Pascale LUCIANI. Membre du Conseil National du Numérique (CNNum). Vice-pdte MEDEF 93et94. Auteur du livre L'élu face au numérique, ed. Berger-Levrault .
  • M. Frédéric LEFEBVRE, Député de la première circonscription des Français établis hors de France (Amérique du Nord) .  

 Clôture  

  • M. Romain NADAL, Porte-Parole du Ministère des Affaires Étrangères français et du Développement international. En représentation du Ministre Jean-Marc Ayrault.  
  • M. Graeme  CLARK, Ministre plénipotentiaire et chef de mission adjoint auprès de  l'ambassade  du Canada en  France.  En représentation de l’honorable Lawrence Cannon, Ambassadeur  du Canada en France.

Clôture Honneur 

  • M. Henry MALOSSE, Ancien Président du Comité économique et social européen (CESE).  

*********

Réflexion et Échanges très riches sur les changements profonds Global & Digital de la diplomatie au

XXIe Siècle. La Table ronde 2, était composé uniquement de femmes!...

Un Succès...Merci, Gracias, Thank you! 

 

« La Diplomatie au XXIe Siècle : Globale, Numérique… » 

In the 21st century, diplomacy matters more than ever.

 

Au XXIe siècle, la diplomatie est plus importante que jamais auparavant.

Qu'est-ce que la diplomatie numérique? La diplomatie numérique résout les problèmes de politique étrangère en utilisant l'Internet. Qu'est-ce que ça veut dire? La diplomatie classique à travers un milieu différent. Grâce au Web, nous pouvons écouter, publier, s'engager et évaluer de façons nouvelles et intéressantes et communiquer directement avec la société civile ainsi que les gouvernements et les personnalités influentes ... * La diplomatie numérique, un outil de la puissance douce et un nouveau visage des relations internationales .

  

What is digital diplomacy? Digital diplomacy is solving foreign policy problems using the internet. What does that mean? Its conventional diplomacy through a different medium. Through the web we can listen, publish, engage and evaluate in new and interesting ways & communicate directly with civil society as well as governments and influential individuals... *Digital diplomacy, a tool of oft power & for a new face of international relations.

 

Nous avons réussi le grand défi d'organiser un Forum International (transatlantique: Europe & Amérique du Nord) de très haut niveau diplomatique... organisé pour la première fois en France, à l'Assemblée Nationale de France (sous le haut patronage de Monsieur Frédéric LEFEBVRE) et en Partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international de la France.  

Sur un sujet diplomatique, nouveau, innovateur (du 21ème Siècle), intéressant et passionnant!. 

 

2017 : Sortie du Livre,

« La Diplomatie au XXIe Siècle : Globale, Numérique… ». 

 

A suivre...!

Morgane BRAVO, Présidente et Fondatrice de l'Association «Think Tank» Europe-Mexique. 

  

Ouverture : Maître de Cérémonie M. André DAN.

Ouverture : Maître de Cérémonie M. André DAN. - *«Think Tank» Europe-Mexique

 

Clôture

M. Romain NADALPorte-Parole du Ministère des Affaires Étrangères français et du Développement international. 

En représentation du Ministre Jean-Marc Ayrault. 

 

Seul le prononcé fait foi

 

Chère Morgane, Monsieur le Député, Cher Frédéric,

Messieurs les Ambassadeurs, Mesdames et Messieurs, chers collègues (diplomates),


Je suis très heureux d’intervenir aujourd’hui devant vous pour contribuer à vos travaux.

Un mot peut être sur le travail que vous réalisez Morgane pour rapprocher l’Europe et le Mexique. En cette Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes, je ne pouvais pas manquer de saluer la contribution de ce think thank au rapprochement de nos deux continents.

Vous avez eu l’occasion d’échanger au cours de deux tables rondes sur la diplomatie numérique. Je vais vous présenter la vision du ministère des affaires étrangères sur le rôle et la place de la France dans le monde numérique.

1/ Je voudrais d’abord rappeler que la France présidera et accueillera en décembre 2016 le 16ème sommet du partenariat pour un gouvernement ouvert. Il s’agira du principal rendez-vous multilatéral organisé à Paris cette année.

C’est une opportunité pour promouvoir la transparence de la vie publique et ouvrir de nouveaux canaux de participation démocratique. La France est en pointe sur ce domaine avec la mission Etalab.

2/ le numérique permet à la diplomatie de se rapprocher des français et des citoyens partout dans le monde. La société civile joue aujourd’hui un rôle fondamental. La diplomatie n’est plus l’apanage des seuls Etats, nous l’avons vu avec la COP 21 à Paris en décembre dernier. Nous devons être à l’écoute, nous sommes interpellés et nous travaillons avec et pour la société.

3/ Bien évidemment, le MAEDI, ministère de la régulation de la mondialisation joue un rôle important pour la gouvernance d’Internet soit plus équilibrée. C’est le sens de notre travail au sein de l’ICANN, cette instance de droit privé californien qui doit désormais prendre en compte l’ensemble des intérêts, notamment ceux des Etats. Dans d’autres négociations (TTIP, protection des données des citoyens européens, marché unique du numérique), nous défendons des positions fortes visant à équilibrer les marchés et à renforcer la transparence sur Internet.

4/ La présence du MAEDI sur les réseaux sociaux est très importante. Précurseur parmi les institutions françaises en matière d’utilisation des réseaux sociaux, le ministère des Affaires étrangères est depuis 2009 très présent sur le web social. Cette démarche répond à une volonté d’aller à la rencontre des internautes pour mieux faire connaître l’action du ministère et les enjeux de notre diplomatie.

Nous sommes suivis sur notre compte twitter en français par 900 000 personnes, notre compte en arabe est suivi par 162 000 personnes, c’est considérable. La croissance est forte et nous permet de toucher un public plus diversifié.

La diplomatie numérique est aujourd’hui un outil majeur de notre influence, c’est partie prenante de la diplomatie globale qui anime le Quai d’Orsay. La modernisation de notre action et notre rayonnement tiennent compte du numérique dont nous mesurons les effets tous les jours.

La diplomatie doit aujourd’hui être présente sous les sujets traités (cf.le climat) dans l’opinion internationale et doit s’adresser à tous.

Le numérique est une chance formidable à une condition : que nous soyons présents en ligne, de façon parfois décalée, mais toujours en gardant notre raison d’être, notre ADN institutionnel : porter une parole officielle, mettre en perspective et éclairer la population sur nos positions.

Chère Morgane, Monsieur le Député, Messieurs les ambassadeurs, Mesdames et Messieurs, merci pour votre écoute et à votre disposition pour poursuivre nos échanges.

 

 Clôture  

MGraeme  CLARKMinistre plénipotentiaire et chef de mission adjoint auprès de  l'ambassade  du Canada en  France.  En représentation de l’honorable Lawrence Cannon, Ambassadeur  du Canada en France.

 

Trois enjeux à souligner en guise de conclusion, suite à ces échanges très riches.

 

1)         Le défi du numérique en français. Le monde francophone accuse un certain retard en la matière : il nous faut développer les outils, réfléchir au vocabulaire, envisager des formations, notamment auprès des jeunes, afin de relever ce défi. L’usage de l’anglais n’empêche pas la présence du français – les deux peuvent se côtoyer. Diversité culturelle, mais aussi diversité linguistique.

2)         Gare au narcissisme de twitter. C’est un outil, certes incontournable, mais pas un objectif en soi. La diplomatie dite traditionnelle, le contact personnel, ont encore leur place.

3)         Les obligations des gouvernements et la discipline du numérique :

A) La transparence (exemples : lettres de mandats des ministres canadiens, et le relevé des dépenses des haut fonctionnaires disponibles en ligne).

B) La cohérence : dans l’énoncé des politiques ; dans les démarches, les prises de position, les tweets d’une ambassade, d’un ministère.

C) La réactivité : l’obligation pour les gouvernements de réagir, d’interagir avec les citoyens.

 

Interventions : JC GALLIEN, Président JCGA & T. TOUCHAIS.

Interventions : JC GALLIEN, Président JCGA & T. TOUCHAIS. - *«Think Tank» Europe-Mexique

 Clôture Honneur   

 M. Henry MALOSSE, Ancien Président du Comité économique et social européen (CESE).  

  

(AD) De l'Europe ?  

Quels sont les éclairages que vous souhaitez partager  avec nous, aujourd'hui, sur ce  sujets stratégiques ? 

Très bien d'abord excusez-moi, j'ai eu des problèmes de train, il y a des grèves en Belgique, ça fait 48 minutes de retard.

 D'abord, j'ai participé au lancement du Think Tank, avec Morgane, et donc c'est un grand plaisir pour moi de revenir avec vous. Juste deux mots pour apporter un éclairage européen. D'abord dire tout l'intérêt que je trouve dans cette idée de coopération avec l'Amérique latine, avec l'Amérique en général, y compris les Etats Unis et le Canada, puisque j'ai vu que vous avez des invités canadiens. 

Moi, j'essaie depuis des années, j'ai essayé dans mon poste de Président et j'ai essayé dans mes différentes responsabilités, de convaincre mes collègues présidents des autres institutions que d'abord l'avenir des relations internationales mondiales passait par le renforcement des liens avec les pays démocratiques qui partageaient nos valeurs. Il y a un tropismes de Bruxelles vis à vis de pays asiatiques dont on ne peut pas dire que la démocratie soit le trait marquant, tout cela au nom du "Business", et en fait c'est rarement un business profitable, et cela me hérisse particulièrement. Je crois que nous avons des valeurs à partager avec l'Amérique, l'Amérique du Nord, l'Amérique du Sud, le Mexique, et ces valeurs sont issues assez largement d'un courant de pensée commun, puisque la Révolution française et ses idéaux moi, mon nom ne l'indique pas, je suis Corse d'origine, et nous sommes très fiers en Corse, 

(AD) On en a deux aujourd'hui, Pascale aussi 

On est très fier que la constitution corse de Pascal Paoli, donnant le droit de vote aux femmes, comme vous le savez, la première dans le monde, ait inspiré la constitution des Etats Unis. Cela veut dire qu'il y a un fond commun, et avec le Mexique et avec l'Amérique Latine, et d'ailleurs il y a beaucoup de corses en Amérique latine, et tout ceci fait que c'est quand même l'essentiel. 

L'essentiel ce sont les valeurs démocratiques. Donc c'est ma première remarque et dans ce cadre là, avant de parler d'aide, avant de parler coopération et projets de développement, tout ce qu'on veut, le dialogue sur les valeurs que nous partageons, le dialogue sur la démocratie sur les droits de l'Homme est fondamental, tout en sachant, et là je parle sous le contrôle de Monsieur le député, mais que notre système qui date effectivement du dix huitième siècle, le siècle des lumières de démocratie représentative est aujourd'hui en crise, en doute, parce que le monde évolue, parce que les citoyens n'acceptent plus, je pense, de déléguer leur pouvoir pendant cinq ans, quatre ans, sept ans selon le cas, et après de ne plus avoir leur mot à dire. 

Les citoyens souhaitent participer, nous le sentons au niveau européen aussi, avec un mouvement qui souhaite représenter la société civile, un mouvement très fort des citoyens pour participer, les initiatives citoyennes, les pétitions, avec maintenant les moyens modernes de communication, les pétitions en ligne, tout ça c'est une réalité, et notre système a vieilli et mérite d'être rénové, mais sans en perdre l'essence, que le pouvoir appartient aux citoyens et ceux qui les représentent sont au service des citoyen et pas l'inverse. Et souvent, il y a beaucoup de dérives dans ce sens là, et je crois qu'avec nos amis d'Amérique Centrale, avec le Mexique, avec le Canada, avec les Etats Unis, nous avons une réflexion à mener en priorité avec eux. 

Ce ne sont pas avec des pays comme des systèmes autoritaires et dictatoriaux qu'on peut discuter de cela et c'est pour ça que je trouve que cette idée qui est celle du Think Tank Europe Mexique et quelque chose de très important.

 

Ma deuxième remarque, c'est bien entendu, moi j'avais fait de l'Europe ma passion, mon combat, pas une carrière, j'ai passé presque quarante ans à Bruxelles, et j'a vu concrètement qu'est-ce qu'on aurait pu faire de l'Union Européenne et qu'est-ce qu'on en a pas fait . Et je crois qu'il faut être clair, je ne suis pas diplomatique, nous avons un représentant du Quai d'Orsay ici, mais je crois qu'on a échoué jusqu'à présent dans nos projets européens, on a échoué parce qu'on a progressé là où c'était facile de progresser, là où effectivement on pouvait progresser, mais on a oublié, et on n'a pas progressé, là où vraiment on aurait pu marquer des points vis à vis des citoyens et vis à vis du monde.

Et un de ces points, c'est la diplomatie. On a progressé sur le marché intérieur, on a tout normalisé, y compris les bouteilles d'eau minérale, la pâte dont on fait le fromage, le "brout", le fromage de lait de brebis, en interférence avec les pratiques ancestrales, de manière inutile, mais on a oublié que si des citoyens on construit le projet européen, un petit groupe, une poignée de femmes et d'hommes, dans les années quarante et cinquante, c'était essentiellement pour unir les peuples, pour avoir une puissance politique, pour avoir une puissance politique commune dans le monde et j'en connais qui étaient également très atlantistes et très pro-américains et avaient cette vision, et donc, c'est à dire, d'avoir une seule voix, une seule voix portant dans le monde, et çà, nous ne l'avons pas fait, nous en portons tous une responsabilité, nous n'avons pas réussi à faire de défense commune, un projet de la CED a échoué déjà en 1954, la veille de ma naissance, et depuis on a toujours recherché à y revenir, ca n'est jamais arrivé, et on se souvient que c'est ici, ici à l'Assemblée Nationale que le projet de la CED a échoué, et qu'on n'a pas réussi non plus à mettre en place une politique économique commune. On a une monnaie unique commune, on a différents instruments, et encore pas pour tous les pays, comme vous le savez, mais on n'a pas réussi à faire ces trois éléments fondamentaux que sont pour les citoyens la prospérité économique, la sécurité, et le rayonnement international. Et dans ces trois domaines là, jusqu'à présent, on n'a pas réussi, on le voit avec la crise des migrants, ces hésitations, ces politiques de gribouille où on cède au chantage de Monsieur Erdogan ici, on a une attitude différente vis à vis du Liban, vis à vis de la Jordanie, où on n'arrive pas à avoir de politique commune, donc il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir. 

Et la question, c'est est-ce qu'on va y arriver, moi je pense qu'on n'y arrivera pas tant qu'on restera sur les mêmes bases, il faut renouveler, renouveler le ... Moi, je continue beaucoup à y croire, je crois que ce sont les citoyens aujourd'hui, les forces vives, les jeunes, les lycéens, les entrepreneurs, les milieux associatifs qui peuvent être ceux qui peuvent régénérer le projet européen, mais ce sera ma pirouette finale, je crois que pour régénérer le projet européen on a aussi besoin d'un partenariat très fort avec nos amis de l'autre côté de l'Atlantique, partenariat avec les Etats Unis, partenariat avec le Canada, avec le Mexique, et avec l'Amérique latine parce que nous avons vraiment là des valeurs communes. Le marché Mercosur a été créé en s'inspirant de l'exemple de l'Union Européenne, et il faut suivre aussi cet exemple, avec les Etats Unis, avec le Canada, bien sûr, nous avons aussi des différences commerciales, ce qui est normal, il faut être dur dans les négociations, chacun défend ses intérêts, mais l'idée politique d'un partenariat transatlantique en tout cas, moi elle me séduit, comme l'accord avec le Canada aussi qui donne une ouverture politique parce que, et je terminerai par là, je crois que fondamentalement, au vingt et unième siècle, dans cette ère de globalisation on n'est pas sorti des dangers, danger du terrorisme, danger de l'autoritarisme, danger des dictatures, danger des fascismes sous différentes formes, qui nous menacent de partout, et c'est le moment où il faut resserrer les rangs, resserrer les liens avec ceux qui partagent nos valeur, et çà, c'est l'essentiel, au delà de tout intérêt commercial de vendre des avions, des sous marins ou je ne sais quoi, partager nos valeurs ensemble c'est l'élément fondamentalet je crois que c'est le rôle des politiques, et çà c'était mon petit message de Bruxelles. 

 

 

Intervention : Thierry TOUCHAIS, DG GoodPlanet.

 TABLE RONDE 2 

 Intervention 

  • Mme Kadi METSANDI, Première secrétaire, Affaires économiques auprès de l’Ambassade d’EstonieEn représentation de S.E.M. Alar STREIMANN, Ambassadeur d’Estonie en France. 

  

L'Estonie (ou « e-Estonie ») a mis le numérique au service du fonctionnement de son administration (e-gouvernance) y compris la diplomatie.

 « e-Estonia” illustre le partenariat entre un gouvernement innovateur, un secteur des TIC pro-actif et une population largement connectée avec les évolutions technologiques. L'e-administration s’est construite sur de nombreuses collaborations fructueuses public/privé. Les citoyens estoniens et l'Etat utilisent une large palette d'options en ligne, y compris la signature numérique. Toutes les services sont facilement accessible grâce la carte d’identité digitale (eID).  C´est un système qui permet également de voter en ligne depuis son ordinateur ou son smartphone, et  d'acheter des médicaments grâce à une ordonnance numérique dans une pharmacie.

L´initiative du E-residency : 

A la fin de 2014, l'Estonie a lancé la prochaine phase de sa révolution numérique: offrir sa plate-forme de services numériques au monde. Le programme du e- résidente permet à tout citoyen, qu'il soit ou non de l'Union européenne, et n'étant pas résident permanent dans ce pays, de devenir E-résident estonien et de pouvoir bénéficier de nombreux services dématérialisés en ligne, qu'utilisent déjà les citoyens estoniens avec la carte d'identité électronique. L'objectif est de promouvoir les avantages des services en ligne et rendre plus facile pour les étrangers de commencer les entreprises et la conduite des affaires en Estonie.  

Les réseaux sociaux ont en Estonie certainement contribué à une augmentation de la pertinence de la diplomatie et ont nous conduit à la démocratie la plus directe et équitable.

  

Plus d´information sur l´e- Estonie https://e-estonia.com/

 

Intervention : Thierry TOUCHAIS, DG GoodPlanet & Questions.

Nos Remerciements à :

Monsieur Frédéric LEFEBVRE,  

Député de la première circonscription des Français établis hors de France (Amérique du Nord).  Ancien Ministre. 

Candidat à la Primaire de la Droite et du Centre des Républicains. 

 Sous son haut patronage à l'Assemblée Nationale de France.   

PARTENAIRE*

Ministère des Affaires Étrangères français et du Développement international.

M. Romain NADAL, Porte-Parole du Ministère des Affaires Étrangères français et du Développement international. 

L’honorable Lawrence Cannon, Ambassadeur  du Canada en France. 

 

  Je remercie infiniment :

*Les Ambassadeurs qui se sont fait représenter l’Italie, l'Estonie, et spécialement le Canada :

S.E.M. Giandomenico Magliano, Ambassadeur d’Italie en France.

S.E.M. Alar STREIMANN, Ambassadeur d’Estonie en France.

L’honorable Lawrence Cannon, Ambassadeur  du Canada en France.

*Mme Sara KEUSEN de l'Ambassade de Suède.

 *M. Henry MALOSSE, ancien Président du Comité économique et social européen (CESE).

*A tous les intervenants pour leurs contributions très importantes et intéressantes.

Pour sa précieuse aide :

*Et félicitations à André DANMaître de Cérémonie & Modérateur de la Table Ronde.

*André BILODEAU, Présentation Diapositives & Vidéos.

Ainsi que,

à tous les participants d’avoir répondu à mon invitation. 

*«Think Tank» Europe-Mexique

Site Web du «Think Tank» Europe-Mexique. UE. @EuropeMex

*«Think Tank» Europe-Mexique

*«Think Tank» Europe-Mexique

*«Think Tank» Europe-Mexique

*«Think Tank» Europe-Mexique

*«Think Tank» Europe-Mexique

M. Frédéric LEFEBVRE, Député de la première circonscription des Français établis hors de France (Amérique du Nord). Ancien Ministre. Candidat à la Primaire de la Droite et du Centre des Républicains.

*«Think Tank» Europe-Mexique

André DAN, Maître de Cérémonie & Modérateur de la Table Ronde.

*«Think Tank» Europe-Mexique

Romain NADAL, Porte-Parole du Ministère des Affaires Étrangères français et du Développement international. & Morgane BRAVO, Présidente et fondatrice du «Think Tank Europe-Mexique ».

*«Think Tank» Europe-Mexique

Frédéric LEFEBVRE, Roman NADAL, Morgane BRAVO & M. Henry MALOSSE, Ancien Président du Comité économique et social européen (CESE).

*«Think Tank» Europe-Mexique

Mme Kadi METSANDI, Première secrétaire, Affaires économiques auprès de l’Ambassade d’Estonie. En représentation de S.E.M. Alar STREIMANN, Ambassadeur d’Estonie en France. & Mme Sara KEUSEN, Conseillère de presse, Ambassade de Suède à Paris.

*«Think Tank» Europe-Mexique

Pascale LUCIANI, Morgane BRAVO, Kadi METSANDI, Sara KEUSEN. *Une Table en Or!*

*«Think Tank» Europe-Mexique

*«Think Tank» Europe-Mexique

*«Think Tank» Europe-Mexique

*«Think Tank» Europe-Mexique

Cocktail : A la « Questure » de l'Assemblée nationale. Allocution du Député Frédéric LEFEBVRE.

*«Think Tank» Europe-Mexique

M. Graeme CLARK, Ministre plénipotentiaire et chef de mission adjoint auprès de l'ambassade du Canada en France.

*«Think Tank» Europe-Mexique

Henry Malosse, Pierre-Jean Vandoorne & Roman Nadal.

*«Think Tank» Europe-Mexique

Thierry TOUCHAIS, Directeur Général de Fondation GoodPlanet.

*«Think Tank» Europe-Mexique

André BILODEAU, Présentation Diapositives & Vidéos.

*«Think Tank» Europe-Mexique

Morgane BRAVO & M. Frédéric LEFEBVRE, Député de la première circonscription des Français établis hors de France (Amérique du Nord). Ancien Ministre. Candidat à la Primaire de la Droite et du Centre des Républicains.

*«Think Tank» Europe-Mexique

*Rapport 29/01/2015 : Lancement Officiel du «Think Tank» Europe-Mexique.